Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

BIENVENUE

Bonjour et bienvenue ! Ouvert depuis le mois d'Août 2006, ce blog se veut juste le reflet de ce que je pense et de mes réactions à ce qui m'entoure. Il a donc aussi besoin de vous et de votre participation pour continuer à vivre et se développer.

N'hésitez donc pas à vous inscrire sur la newsletter pour recevoir des nouvelles régulièrement et laisser des commentaires sur les articles qui vous interpellent...

 

 

Vous êtes  à avoir visité ce blog depuis le 05 Septembre 2006

 

 

 

Storm600, le rebelle, révolté, décalé, désabusé, politiquement incorrect. Aime motos, polars, séries télé, sports, ACDC...

Olivier, le rêveur, passionné, déchiré, idéaliste, humaniste. Aime nature, littérature, rapports humains, Edith Piaf... 

 

 

Ma Yamaha 600FZRR

 

24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 11:04

24 Juillet 2015 - Merci à celles et ceux qui passent régulièrement sur mon blog et mes plus plates excuses car je ne le tiens pas à jour depuis plusieurs semaines maintenant. En fait, je suis un peu en période de réflexion, quant à savoir si je ferme ce blog pour en ouvrir un autre sur lequel j'aurais plus de maitrise. Car là, les publicités et certaines limitations techniques m'empêchent de faire à 100% ce dont j'ai envie... Des news d'ici la fin de l'été. Portez vous bien !

Repost 0
Published by Storm600 alias Olivier
commenter cet article
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 11:20

livres.jpg

Une nouvelle année qui commence et ma table de nuit est déjà débordée de nouveaux livres ! J'adore !

 

- Karine Giebel - Les morsures de l'ombre - 8/10

Benoit Lorand se réveille enfermé dans une cage, au fond d'une cave. Pourquoi et surtout comment pourra-t-il sortir de là, face à l'abime d'incompréhension qui existe entre lui et la personne qui l'a enlevé... Un des premiers romans de Karine Giebel, et toujours la même précision sur les personnages. Rien n'est jamais blanc ou noir. J'aime !

 

- Jérome Leroy - L'Ange gardien - 7/10 

Berthet, tueur d'état... Joubert, écrivain gauchiste... Kardiatou, secrétaire d'état... 3 personnages, 3 parcours mais une même intrigue politico-policière sur fond d'histoire d'amour et d'anticipation sociétale. On retrouve clairement des personnages et des situations réelles, et même si les différentes parties sont un peu inégales, c'est un bon roman, facile à lire et intéressant.

 

- Lisa Gardner - Arrêtez-moi - 9/10

Charlene Grant sait quand elle va mourir. Elle se prépare à vendre chèrement sa peau, elle dont l'enfance est un grand trou noir. L'inspectrice Warren est intriguée par ce cas, mais est surtout monopolisée par des meurtres en série de pédophiles... Un très bon polar, qui manie très bien des thèmes pourtant déjà vus et revus. Ca déroule et malgré le nombre important de personnages, on n'est pas perdus. A lire !

 

- Hélène Grémillon - Le confident - 8/10

Parmi les lettres de condoléances reçues pour le décès de sa mère, Camille trouve un étrange courrier, qui arrive régulièrement, et qui petit à petit, retrace l'histoire d'amours impossibles, de destins tragiques, pendant la deuxième guerre mondiale. Très bonne surprise ! C'est bien écrit, c'est prenant, j'ai bien aimé !

 

- Ian Rankin - Rebus et le loup-garou de Londres - 7/10

Rebus est dépéché sur Londres pour aider la police locale sur une série de meurtres sauvages lors desquels les victimes sont mordues au ventre. Un bon polar, sans plus. A noter que ce livre date de 2005, et que technologiquement, ça se sent !

 

- Stephen King - Dolores Claiborne - 8/10

La vie par le détail de Dolores Clayborne, habitant une petite île dans le Maine, coincée entre un mari violent, 3 enfants qu'elle aime et un métier de bonne dont elle s'acquitte du mieux qu'elle peut malgré les rebufades de sa patronne. Mais qui est elle vraiment ? Un bon roman de Stephen King, pas récent (1992) mais dans lequel il ne tombe pas dans son éternel défaut de broder, broder et encore broder.

 

- Andrea H. Japp - Petits meurtres entre femmes - 8/10

8 petites nouvelles, 8 tranches de vie de femmes confrontés à la méchanceté, la bétise, la peur, la mort, et qui réagissent de la même façon... J'ai bien aimé ce petit recueil qui se lit très vite. 1 ou 2 nouvelles sont un peu en deça du niveau des autres, mais certaines sont excellentes et pleines d'émotions.

 

- Nicci French - Mémoire piégée - 6/10

On retrouve le corps d'une jeune fille disparue depuis une vingtaine d'années dans le jardin de la propriété familiale. Jane, sa meilleure amie, en est très affectée, mais sa mémoire semble étrangement vide sur les moments de cette disparition 20 ans plus tôt. Roman intéressant, avec le dernier tiers qui s'emballe de façon agréable, mais j'avoue avoir eu du mal avec le début (au sens large) et ne pas voir tout à fait où l'auteur voulait en venir, en plus de certains éléments incongrus...

 

- Val McDermid - Au lieu d'exécution - 6/10

Une jeune fille disparait étrangement, au fin fond d'un hameau perdu. Un jeune policier va tout faire pour trouver la vérité, malgré les réticences et le silence des gens du coin. Mais la vérité est-elle unique ? J'ai bien aimé les deux premiers tiers du livre. Par contre, le dernier tiers est trop et peu intéressant. Dommage.

 

- Ingrid Astier - Quai des enfers - 7/10

Meurtres sordides sur les quais de la Seine à Paris, dans des milieux troubles et tourmentés, sur le bureau du patron de la Crim'. Une enquête à rebondissements, plein de personnages qui se croisent, l'eau en 'guest star omniprésente, voilà un petit polar intéressant pour débuter 2015. Par contre, le titre trop "buzz" a failli m'empêcher de l'acheter.

 

 

 

 

Repost 0
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 14:48

Les chiffres de nombres de tués et blessés sur les routes Françaises en 2014 vient de tomber !

Forcément, à force de baisser fortement tous les ans, l'année dernière, quelques accidents de plus et nous revoilà avec une statistique malheureusement en augmentation. Oh, pas de beaucoup, mais tout de suite, c'est la sanction : Et voilà un nouveau wagon de mesures répressives à l'étude !

 

Alors oui, il y a eu plus de morts en 2014 qu'en 2013. Mais si on regarde les chiffres de plus près, il y a eu moins de tués en 2014 qu'en 2012 et 2011. Rappelons quand même que de 18000 morts en 1973, on est à 3389 morts en 2014. Chaque mort sur la route est un mort de trop, je le conçois bien, mais je suis franchement lassé de la seule réponse répressive à ce problème !

1- L'état des chaussées et routes secondaires est parfois à la limite du scandale. Routes défoncées ou bordées de trottoirs, terre-pleins centraux non signalés et invisibles de nuit, priorités à droite archaiques et non signalées sur des routes départementales, on se demande si nos gouvernants ne rivalisent pas d'imagination pour nous piéger. Mais nous ne sommes pas dans un jeu vidéo. Il y va de nos vies !

2- En ville, on réduit le nombre de voies "roulables", pour en faire des zones piétonnes ou cyclables. Pourquoi pas, mais du coup, on a de plus en plus de voitures pour de moins en moins de kilomètres de routes utilisables. Pourquoi ne prend-on cet élément en compte pour pondérer les statistiques ?

3- Les équipements de sécurité des voitures sont toujours taxés à 20% de TVA. Si la vie des gens était une vraie priorité, ne pourrait-on pas imaginer que tout élément optionnel augmentant la sécurité des automobilistes soit soumis à une TVA de 5.5% ? Cela permettrait d'en réduire le prix, sans ruiner les automobilistes, ni étrangler les constructeur !

 

La réponse est malheureusement simple : Taxer les automobilistes est facile !! Que l'on soit d'accord ou pas, nous avons besoin de rouler, et il existe encore bien trop peu de modes alternatifs de déplacement. Du coup, sous prétexte de sécurité, l'Etat engrange des "profits" énormes, dont un pourcentage infime est injecté dans de la sécurité routière réelle !

 

Un dernier point : Environ 4000 morts par an sur les routes, et on durcit la répression ... mais que fait-on pour les 12000 morts d'accidents domestiques ? Pour les 16000 morts provoqués par les médicaments ? Pour les 4500 décès dus à des maladies nosocomiales ? Pas grand chose, parce que c'est dur à taxer, parce que certains lobbies sont plus efficaces que d'autres et que ça couterait cher de trouver de vraies solutions... 

Repost 0
Published by Storm600 - dans Coups de gueule
commenter cet article
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 15:34

 

Cette chambre d'hôtes est située sur les bords du lac d'Annecy, à moins de 10kms de la vieille ville.


Site internet : pas de site internet (dommage)  


Lieu général : Un peu plus haut qu'Anney, mais à peine, se trouve ce petit village assez étendu. La maison 'du Lornard' se trouve très facilement. C"est une ancienne ferme en bordure d'une petite route, qui a été entièrement rénovée et surtout agrandie avec beaucoup de goût sur plusieurs niveaux. De la pierre, un énorme âtre de cheminée, une grande véranda aménagée où prendre l'apéritif, avec une vue magnifique sur la montagne et la nature. Il y a même une piscine pour la saison estivale.

 

Chambre : En fait, il y a 2 petits chalets (un de 12m² et l'autre de 23m²), indépendants de la maison et charmants. On a une belle vue sur la nature. Il y avait de la neige quand nous y étions et franchement, on se serait cru en haute montagne. Nous étions dans le grand chalet, tout en bois à l'intérieur, avec une partie chambre, une petite SDB/WC et un petit coin cuisine/repas au cas où. Malgré le froid extérieur, nous avons eu bien chaud dedans. Lit correct, petite télévision dans un coin, quelques livres à disposition et même une petite terrasse 'privative' pour y déjeuner l'été.

 

Petit dèjeuner : Classique "Français" et simple. Yaourt, jus de fruit, pain et viennoiseries, avec une boisson chaude et des confitures 'maison'. Peu être un peu léger pour les gros mangeurs mais vu le rapport qualité/prix, rien à redire (les hôtes ont même été chercher des brioches sans gluten pour moi, vraiment charmante attention !).

 

Accueil : Sympathique, même si notre arrivée s'est faite au milieu de convives qui venaient déjeuner chez leurs amis. Du coup, on sentait le Monsieur (bien enrhumé à sa décharge) un peu pressé de nous voir poser nos valises et filer sur Annecy. Mais rien de méchant, et ils ont été adorables pour nous donner le grand chalet alors qu'ils avaient préparé le petit. Sinon, des gens charmants, cultivés, qui ont voyagé, avec qui on a bien discuté pendant notre petit déjeuner Dimanche.

 

Très bel endroit, très bon rapport qualité/prix pour se poser quelques jours aux environs d'Annecy et profiter du coin un peu en marge des touristes. En plus, si vous souhaitez être un peu indépendants, c'est parfait !

 

Repost 0
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 14:12

A la lecture des points ci-dessous, les chiffres font tourner la tête ! Mais étant contre les interdictions et restrictions, j'aurais tendance à dire que l'on peut encore manger du poisson. Mais modérément, et en contrôlant sa provenance... C'est ça ce que l'on appelle "consommer responsable", non ?...

 

Fish

Repost 0
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 16:46

Beaucoup de choses ont déjà été dites et écrites sur les évènements de ces derniers jours, et il y a quelques jours, je ne voulais pas en rajouter. Mais certaines idées, réflexions et polémiques m'ont heurté, voire blessé, et je voulais juste témoigner, livrer mon ressenti et ma vision sur tout ça.

 

Comme beaucoup de gens, j'ai été abasourdi par les meurtres perpétrés. Ceux des chroniqueurs et dessinateurs de Charlie Hebdo, ceux des policiers, et aussi ceux des clients du supermarché, tous ! C'est quand même choquant qu'en pleine ville, des gens cagoulés puissent se déplacer avec des fusils mitrailleurs et flinguer des personnes, au nom d'une religion qu'ils détournent pour la voir à travers un prisme minimaliste et violent. Finalement, après une traque très (trop ?) médiatisée, les terroristes ont été abattus.

Je suis quand même un peu triste de penser ça, mais au moins, ils ne seront pas nourris aux frais du contribuable, ne coûteront pas des millions à la Justice Française, et ne seront pas relâchés pour un vice de procédure ou pour "bonne conduite" dans quelques années.

 

Passé le choc, les réactions ont été très diverses : solidaires, attristés, en colère, remontés contre la religion, méfiants à l'égard de toute une culture, accusateurs d'un Etat amorphe, voire un peu tout ça à la fois, chacun surmonte ces évènements comme il le peut. Pour tenter de canaliser tout ça, pour permettre aux Français de se rassembler, de dire non, de se recueillir, d'interpeler les gouvernements, d'être "là" tout simplement, une grande marche a été organisée Dimanche 11 Janvier.


Personnellement, j'y suis allé. Pas parce que je me sentais obligé, mais parce que j'avais envie de voir, de prendre le pouls de mes concitoyens, savoir comment les gens le vivaient, savoir s'il me fallait avoir encore plus peur. Vu les personnes très différentes présentes autour de moi, je suis sûr que les motifs de présence devaient être très variés, certains peut être même discutables, mais peu importe. Je n'étais pas là pour juger. Juste ressentir, respirer, écouter. Et au bout de 3 heures de marche, entouré de gens calmes mais déterminés, émus mais sereins, souriants mais présents, je suis rentré chez moi rasséréné, moins stressé, et plus fort.

 

Alors certes, les politiques, en parti responsables de l'état de nos sociétés modernes, se sont montrés souriants en première ligne. Certes, il y a d'autres évènements horribles qui arrivent partout sur la planète chaque jour sans que le monde occidental ne s'en émeuve. Certes, la solution n'émanera pas par miracle de cette marche. Mais j'ai été surpris, déçu, et même agressé de l'attitude de certains négativistes qui ont ironisé et rejeté ce mouvement de foule. J'ai entendu les termes 'moutons', 'complices', 'sionistes', 'racistes', 'manipulés'. J'ai même lu 'défilés de la honte', 'complot de l'état'...

Et ces attitudes là m'agacent profondément ! Si rien n'avait été fait, il y a fort à parier que ces mêmes personnes auraient critiqué l'inaction et la passivité des gens. Peut être que les mêmes adjectifs auraient été employés pour dénoncer le manque de mobilisation des Français ! C'est une attitude tellement gauloise (soupir).

 

Avoir été présent à cette marche ne rend pas dupe de l'hypocrisie de nos gouvernements.

Etre "Charlie" ne produit pas des "béni oui oui" complices de nos dirigeants.

Cela n'empêche nullement de participer à d'autres combats, de dénoncer des scandales quotidiens dans tous les secteurs (armement, agriculture, médecine...) de s'investir dans des associations de quartiers, des actions humanitaires à grande échelle, ou plus modestement de faire de vrais gestes désintéressés pour son prochain, son voisin, son collègue, son parent.

Le font-ils ces grands donneurs de leçons au petit peuple ? Certains peut être. La grande majorité, je ne pense pas !

 

Maintenant, notre vie de tous les jours va forcément reprendre ses droits. A nous de rester vigilant, déterminé, actif, prêt à questionner et remettre en question les sujets qui nous tiennent à coeur, pour que pas après pas, on arrive à rendre le monde un peu meilleur.


Repost 0
Published by Storm600 - dans Coups de gueule
commenter cet article
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 13:06

livres2013.jpgVous ne pensiez quand même pas que j'allais arrêter de lire en 2014 ? Alors voici mes lectures, avec un bref commentaire. N'hésitez pas à donner votre avis ou ajouter un petit mot, ça me fera plaisir :

 

- JC Duchon Doris - La mort s'habille en crinoline - 6/10

Un tueur en série dans le Paris des années 1850, une courtisane qui fait tourner les têtes, une robe maudite... c'est l'intrigue de ce livre. Bien menée, drôle et gentiment romantique, c'est une plongée intéressante dans la vie de ces années là. L'auteur va peut être un peu loin dans les descriptions des toilettes féminines parfois et ralentit le rythme, mais ça reste très plaisant.

 

- Jacques Expert - Qui ? - 5/10

Une émision de télé retrace un fait divers horrible qui s'est passé dans le quartier calme d'un village, et dont le coupable n'a jamais été démasqué. Regarde-t-il l'émission ? Va-t-il enfin se rendre ou être découvert ? C'est tout le suspense de ce livre dont j'avoue être cimplètement passé à côté. Ce n'est pas inintéressant mais il y a tellement de circonvolutions et de personnages que la fin m'a laissé perplexe et désorienté.

 

- Philip Meyer - Le fils - 7/10

Une saga familiale à travers la vie de 3 membres d'une même famille, sur 4 générations, aux Etats Unis. Tout commence avec Eli, l'un des premiers pionniers de l'Ouest Américain, enlevé par des Comanches puis revenu dans la vie dite "civilisée", puis Peter, son fils révolté contre le raciste entre "nouveaux Américains", Mexicains et Indiens. Et pour finir Jeanne-Anne, l'arrière petite fille, qui va faire fructifier la fortune familiale. Intéressant, puissant, ce livre montre toutes les facettes de la conquète de l'Ouest et des guerres entre colons, Indiens et Mexicains, sans concession parfois.

 

- Thierry Bourcy - L'arme secrète de Louis Renault - 7/10

1915, Célestin Louise est rapatrié du front pour enquêter sur le vol des plans d'un char révolutionnaire mis au point par Louis Renault. Face à la bonne société parisienne qui s'étourdit alors que la jeunesse de France meurt au combat, le policier doit mener une enquête délicate. Un bon policier, un peu rapide et que j'aurais aimé + fouillé sur la vie de l'époque.

 

- Georges RR Martin - Le Trône de Fer - Volume 4 intégral - 7/10

Les intrigues politiques continuent dans tout le royaume de Westeros et au-delà. Trahisons, meurtres, guerres sont toujours le lot commun des personnages, connus ou nouveaux. On reste dans une qualité d'écriture (fleuve et détaillée) propre à Georges RR Martin.

 

- Gaelle Perrin-Guillet - Haut-le-choeur - 7/10

Chambéry, une psychopathe en cavale, une journaliste au coeur de l'intrigue, des policiers baladés par la tueuse, voilà ce que propose cette jeune romancière. L'ambiance est noire, parfois glauque, hyper-réaliste. Quelles petites imperfections de "jeunesse" dans le style, mais on s'attache très vite et ça en vaut la peine !
   

- Linwood Barclay - Celle qui en savait trop - 8/10

Quand on est une pseudo extra-lucide, il faut faire attention où ça peut mener. Keisha va l'apprendre très vite... Nouveau roman de Barclay, moins axé sur l'enquête elle-même que sur les personnages impliqués. J'ai beaucoup aimé cet éclairage là. Par contre, ne lisez pas le dos du bouquin, il dévoile tout !!!

 

- Amélie Nothomb - Pétronille - 7/10  

Un livre court sur la rencontre d'Amélie avec une jeune écrivaine, Pétronille. On se retrouve plonger dans les hauts et les bas de cette relation brusque, étrange, intense, inégale et déstabilisante. Pour autant, pas de jugement de valeur, pas de discours profonds, mais comme d'habitude, un livre drôle, rapide, et un passage truculent sur Vivienne Westwood !

 

Pierre Lemaitre - Sacrifices - 8/10

3ème volet de la trilogie de Camille Verhoeven, commissaire emblèmatique, qui enquête sur un violent braquage dont la principale victime est... sa propre compagne. Mais les pistes ont été bien effacées ! Très bon roman, qui cloture un trilogie violente et noire.

 

- Sophie McKenzie - je ne t'oublierai pas - 8/10

Gen ne se remet pas de la mort de son premier bébé, et 8 ans après, la douleur est toujours là, malgré la gentillesse de son mari et son insistance à avoir un nouvel enfant. Jusqu'au jour où une femme lui dit que son enfant n'est pas mort à la naissance, et qu'il pourrait être toujours vivant ! J'avais peur d'un livre mielleux, pleurnichard mais on se retrouve vite dans un thriller vif et à rebondissements. Vraiment intéressant !

 

- Linwood Barclay - Contre toute attente - 8/10

Pourquoi Sheila était elle ivre au volant ce soir là ? Pourquoi son amie proche décède quelques jours plus tard dans des circonstances étranges ? Pourquoi certaines personnes semblent résignés ? Ce sont ces questions qui vont bouleverser la vie de Glen, mais il devra y répondre s'il veut y voir plus clair et continuer à vivre. Alors là, du grand Linwood Barclay. De la maitrise, de la maturité, et un plaisir à lire. Je vous le conseille sans hésiter.

 

- Sorj Chalandon - Le quatrième mur - 6/10

Le pari fou d'un homme engagé de monter la pièce Antigone, de Jean Anouilh, en plein Beyrouth, avec des comédiens venant de chaque camp, de chaque religion, voire de chaque faction. Une grande claque sur l'horreur de la guerre pour un livre un peu plombant il faut bien le dire. J'ai regretté de ne pas arriver à m'attacher au personnage principal, Georges.

 

- Ann Rule - Sans nouvelle de toi - 6/10

Susan et Jerry Harris s'aiment, leurs affaires prospèrent et ils sont riches. Jusqu'au jour où Jerry disparait. Un nouveau portrait complet, basé sur des faits réels, signé Ann Rule qui excelle en la matière. Ca en devient aussi haletant qu'un roman de pure fiction.

 

- Pierre Lemaitre - Rosy et John - 8/10

Mais qui est ce John, être frustre et sans génie mais qui fait trembler Paris, juste pour obtenir la libération de sa mère, en prison pour meurtre ? Une nouvelle enquête de Camille Verhoeven, courte mais menée tambour battant. Du très bon Pierre Lemaitre !

 

- Natacha Calestrémé - Le testament des abeilles - 6/10

Un homme sans histoire tue sa famille et se suicide, tous les habitants d'un immeuble décèdent sans cause apparente. Yoann Clevel enquête, jusqu'à trouver un livre prophétique qui prédit un avenir funeste au genre humain. Bon polar, bien écrit, bien documenté, mais qui ne tient pas toutes ses promesses et dont la fin tombe un peu à plat.

 

- Carlos Zafon - L'ombre du vent - 7/10

Daniel, jeune espagnol vivant dans la barcelone d'après guerre, découvre un livre bien mystérieux, qui va marquer sa vie et lui donner une tournure pour le moins étrange. Mélant histoire et fantastique, personnages truculents et lieux sombres, ce livre entraine son lecteur avec facilité et un grand plaisir ! Une très bonne surprise !

 

- Asa Larsson - Le sang versé - 5/10

Dans le nord de la Suède, une femme pasteur est sauvagement assassinée, tandis qu'une avocate, enfant du pays, revient sur les traces de son enfance. L'écriture est correcte, mais le scénario trop mince et nous laisse avec un impression du genre "tout ça pour ça ?".

 

- Gillian Flynn - Les apparences - 8/10

Nick a-t-il tué Amy, sa ravissant femme enceinte ? En tout cas, tout semble l'accuser, à commencer par son attitude froide, sa gêne sur certains sujets... Et si les apparences étaient différentes de ce que l'on en voit ? Très bon roman, original, ni glauque ni gore, qui emmène le lecteur dans plein de directions. Pas mal du tout !

 

- Anna Gavalda - Billie - 8/10

Comment parler de cette tranche de vie tellement décalée, mais qui sonne tellement juste. Un ton auquel Anna Gavalda ne nous a pas habitué, des mots simples pour des sentiments complexes. On fronce les sourcils, on sourit, on aime !

- Joel Dicker - La vérité sur l'affaire Harry Quebert - 7/10  

Nola Kellergan est retrouvée morte 33 ans après avoir disparu à l'âge de 15 ans. Harry Quebert, devenu célèbre écrivain, est accusé du meurtre, car il avoue avoir été amoureux de cette jeune fille, alors qu'il avait plus de 30 ans à l'époque... Original, bien écrit, haletant, plein de rebondissements (trop ?), quel bon bouquin (et quel pavé) !
   

- Bernard Minier - Le cercle - 8/10

Martin Servaz reprend du service à Marsac, où plusieurs meurtres à répétition ont eu lieu. De plus, Hirtmann, célèbre tueur en série, est à nouveau dans la nature et semble pister l'inspecteur. Suite de "Glacé", ce roman policier est très réussi, malgré quelques clichés que l'auteur aurait pu oublier. Vivement le 3ème tome (j'espère qu'il y en a un de prévu !!) 

 

- Thomas H. Cook - Du sang sur l'autel - 6/10

Une enquête policière à Salt Lake City, ville fondée et tenue par une grande communauté Mormone. Rien n'est fait pour simplifier la vie de Tom Jackson, policier intègre et solitaire. Sur le fond, ce polar est bon, et ferait certainement un film noir des plus réussis. Mais j'ai eu beaucoup de mal à "rentrer dedans", peut être à cause de toute la lourdeur engendrée par les lois mormones, qui sait...

 

- Kathryn Stockett - La couleur des sentiments - 8/10

Mississipi, 1962. Les lois ségrégationnistes commencent à être chahutée aux Etats Unis. Mais à Jackson ville, ce n'est pas gagné. Abileen, Minny, toutes les 2 noires et bonnes pour des femmes au foyer blanches, l'apprennent tous les jours à leurs dépens. Mais Skeeter, jeune fille blanche, a un regard novateur et va essayer d'informer et faire bouger les choses. J'ai bien aimé ce livre, qui m'a fait halluciner sur les lois "anti-noirs" encore en vigueur en 1962 aux Etats Unis. Et malgré tout, on y ressent tout l'attachement de ces nounous noires, qui élèvent des enfants blancs avec tout leur amour. Si les 650 pages du roman vous rebute, il y a eu une adaptation récente au cinéma qui, parait-il, est très réussie.

Repost 0
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 10:40

 

Ca ne fait pas la une des magazines, mais savez-vous que les populations mondiales de poissons, d’oiseaux, de mammifères, d’amphibiens et de reptiles ont chuté de 52% entre 1970 et 2010, soit bien plus rapidement que ce que l’on pensait précédemment ?!

Le même rapport publié il y a deux ans plaçait le déclin à 28% entre 1970 et 2008.

Le pire déclin a été enregistré par les populations d’espèces d’eau douce, qui ont chuté de 76% entre 1970 et 2010, tandis que les espèces marines et terrestres ont toutes deux chuté de 39%.

 

Le Rapport Living Planet de l’organisation, publié tous les deux ans, indique que les demandes du genre humain sont désormais 50% plus élevées que ce que la nature peut supporter, les arbres étant coupés, les nappes phréatiques pompées et le dioxyde de carbone émis plus rapidement que le rythme de rétablissement de la Terre.

 

Les principales raisons du déclin des populations ont été la disparition des habitats naturels, l’exploitation par la chasse ou la pêche et le changement climatique.

 

Pour évaluer les variations entre les différents impacts environnementaux des pays, le rapport a mesuré l’empreinte écologique de chacun et la « bio-capacité » (la quantité de zone productive et de zone d’eau) représentée par chaque pays.

Le Koweït a la plus grande empreinte écologique, ce qui signifie que le pays consomme et gaspille davantage de ressources par tête que toute autre nation, suivi par le Qatar et les Emirats Arabes Unis.

« Si toutes les personnes sur Terre avaient l’empreinte d’un habitant moyen du Qatar, nous aurions besoin de 4,8 planètes. Si nous vivions avec le mode de vie d’un habitant moyen des Etats-Unis, nous aurions besoin de 3,9 planètes » indique le rapport.

C'est fou, mais de nombreux pays pauvres – y compris l’Inde, l’Indonésie, et la République Démocratique du Congo – ont une empreinte écologique compatible avec la capacité de la planète à absorber leurs demandes. Faut-il être pauvre pour respecter la Terre ?

 

« Ces dommages [...] sont une conséquence de la façon dont nous choisissons de vivre » a déclaré Ken Norris, Directeur des Sciences pour le Zoological Society of London.

« Il est essentiel que nous saisissions l’opportunité –tant que nous le pouvons encore- de nous développer durablement et créer un futur où les gens peuvent vivre et prospérer en harmonie avec la nature » a déclaré le Directeur Général du WWF, Marco Lambertini.

Préserver la nature n’implique pas seulement de protéger les endroits sauvages mais aussi de protéger l’avenir de l’humanité, et ainsi notre propre survie » a-t-il déclaré.


Bien sûr, on apprécie tous notre modernité, basée sur l'électricité et le renouvellement constant de nos appareils de communication. On aime manger des aliments "exotiques", on veut voyager vite et loin... mais quelle planète voulons-nous pour nos enfants ??

 

Repost 0
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 11:22

 

Cette chambre d'hôtes est située entre Uzes et Nimes, dans le Gard.


Site internet : http://www.airespassageres.fr/


Lieu général : Dans le petit village typique de Sernhac se trouve cette maison d'hôtes. De très anciennes bâtisses, maison, grange et autres écuries, joliment retapées avec des matériaux de qualité et dans le respect des nouvelles normes "vertes". De la pierre, du bois, des couloirs sombres, des étages, des murs parfois biscornus, mais c'est beau et l'intérieur sait être moderne quand il le faut, spacieux et accueillant. Par contre, les parties communes de la maison manquent un peu de lumière naturelle. Un grand jardin d'oliviers et d'arbres majestueux abrite une grand piscine, bien équipée de fauteuils fonctionnels et confortables. Une petite terrasse domine les toits et propose une vue sur la campagne environnante. Idéal pour le petit déjeuner ou lire en journée. Il y a aussi un petit parking à l'intérieur de la propriété pour se garer en toute sécurité. 

 

Chambre : Nous avons vu 4 ou 5 chambres et suites. La notre était à l'étage, proche de l'espace cuisine commun. La rénovation de qualité, un espace douche fonctionnel, une literie excellente (et du 160cms de large !) et une décoration discrète, il y a tout pour plaire ! Peu de "vue" depuis la chambre car elle est sous les toits est éclairée principalement par des velux. A noter que sous les toits en plein été, nous n'avons pas eu trop chaud, même sans utiliser la clim' (présente dans les chambres, bonne idée) !

 

Petit déjeuner : Bien, mais simple. Pas de charcuterie, pas de fromage, mais des jus de fruits, du pain et des croissants (1 par personne), avec yaourt, compotes et confitures maison. Le choix de thés de qualité est apprécié. Peut être un peu léger si vous voulez vous caler pour un moment ou manger des choses un peu originales. 

 

Accueil : Très agréable ! Une dame charmante, naturelle et simple. Elle aime parler de sa région, semble être "active" pour faire vivre sa maison d'hôtes, mais elle sait se faire discrète si besoin. Un espace cuisine indépendant est bien pratique pour mettre des boissons au frais ou rincer un verre. Par contre, on n'est pas vraiment "chez les propriétaires".

 

Au final, un bel endroit niché dans un petit village, au calme, au frais de la pierre et à la chaleur du bois et des objets chinés ici et là. A conseiller si vous voulez passer un weekend farniente et petits marchés locaux dans le Gard !

 

 

Repost 0
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 10:59

Comme je n’ai pas eu le temps de faire de flashback pour 2012, en voici un complet pour 2013 :

 

Le premier trimestre 2013 a commencé sur les chapeaux de roues. Chaque weekend, je suis allé finir de vider la Sablière en prévision de la vente, malgré neige et grand froid, et malgré une chaudière qui m’a laissé tomber 3 semaines avant la vente finale. Casse-crouter dans une pièce à 6°C quand il fait -15°C dehors, ça laisse des souvenirs. Pendant cette même période, mon niveau de stress est monté très haut, à cause de la SAFER qui a essayé de faire préemption sur la Sablière, et l’empocher à leurs conditions. Heureusement, le temps passe vite pour eux aussi et à quelques jours près, ils n’ont pas pu réunir la commission qui aurait pu valider la préemption. Les lenteurs de l’administration ont parfois du bon !

Et donc, le 12 Mars, devant notaires, la vente de la Sablière a été signée. Sentiment mitigé, entre soulagement de savoir que cette belle ferme allait revivre, et tristesse de devoir me séparer de cet endroit où plusieurs générations de ma famille ont vécu. Difficile de ne pas avoir de pincement au cœur et d’avoir l’impression de ‘trahir’ mes ancêtres, mais aucun voyant n’était au vert pour que je puisse conserver ce domaine.

 

A partir d’Avril, opération "changement d'idées", avec quelques petits voyages et weekends : En Juin, une semaine à Lisbonne. Une très belle ville, sous le soleil, où les gens sont gentils, où l’on mange bien et sans se ruiner.  En Juillet, weekend dans la garrigue Nîmoise. Et, en Septembre, une semaine à Mayorque. Une toute autre ambiance au milieu d'Anglais rougeoyants, mais plage, piscine, soleil et visites des vieilles ruelles de Palma étaient les bienvenus.

 

Et puis quand même, retour à la campagne et début de quelques travaux à la Fermette, mon dernier lien avec mes racines et ma famille. Ayant quelques sous de la vente de la Sablière, je peux sereinement envisager une restauration des lieux, qui sont + à taille humaine. L’année 2013 m’aura permis de reprendre contact avec l’endroit, me poser, me roder sur des petits changements, et envisager un avenir personnel et pourquoi pas professionnel là-bas. Mais il y a quand même un sacré travail.

 

2013, ça a été aussi des déjeuners et diners extras, drôles et pétillants avec ma chérie, ma famille et mes ami(e)s, des coups de coeur, des collègues auxquel(le)s je tenais qui sont parti(e)s vers de nouvelles aventures, la redécouverte du plaisir de faire pousser ses propres fruits et légumes, des nouvelles séries TV, d'intéressantes discussions politiques avec mes amis, des bons livres, des spectacles surprenants... !

 

Et pour 2014 qui pointe son nez ?

 

D’abord, j’aimerais avancer dans les premiers gros travaux de la Fermette, et y voir plus clair sur le fait de pouvoir y établir ou pas une activité professionnelle. Et puis, j’aimerais me remettre à l’écriture, virus qui me démange vraiment souvent mais pour lequel il faut que je puisse me poser suffisamment longtemps et être un peu au calme. Et si vraiment j’ai du temps, pourquoi pas reprendre la guitare. Le challenge est grand, je sais mais ça aide à avancer, non ?

 

Bonne année 2014 à vous tous, chers (et patients) lecteurs !!

 

Repost 0